Page Française

Lancement au 1er janvier 2014 de SCOAP3, l’initiative sur la publication en libre accès

Imprimer Envoyer
01 Novembre 2012

Image: Anna Pantelia/CERN


Genève, le 5 décembre 2013. Après d’importants travaux préparatoires et la recherche assidue d'un consensus, le CERN a pu confirmer aujourd'hui le lancement, au 1er janvier 2014, de l’initiative SCOAP3 sur la publication en libre accès. Grâce au soutien de partenaires de 24 pays, un grand nombre d’articles scientifiques dans le domaine de la physique des hautes énergies pourront être consultés librement, sans frais pour l’auteur : ils pourront être lus par tous ; les auteurs conserveront le droit d’auteur sur le contenu et les conditions de réutilisation seront généreuses.

Cette initiative du CERN, la plus vaste jamais lancée en matière de libre accès à l’échelle planétaire, s’appuie sur une collaboration internationale qui réunit plus d’un millier de partenaires (bibliothèques, groupements de bibliothèques et organismes de recherche). SCOAP3 bénéficie du soutien d’organismes de financement et a été mis en place en coopération avec de grands éditeurs.

Onze éditeurs de revues internationales de grande qualité participent à SCOAP3. Elsevier, IOP Publishing et Springer, avec leurs partenaires éditeurs, ont travaillé avec le réseau de points de contact nationaux de SCOAP3. Des coûts d’abonnements réduits ont été négociés pour les milliers de bibliothèques participantes dans le monde entier, ce qui a libéré des crédits et ainsi permis à ces bibliothèques de soutenir SCOAP3.

« La coopération internationale et la diffusion des informations sont inscrites dans la Convention du CERN depuis soixante ans, a déclaré le Directeur général du CERN, Rolf Heuer. Je suis fier que nous ayons réussi à utiliser les capacités fédératrices du CERN pour faire de cette initiative inédite en matière de libre accès une réalité. Je suis profondément reconnaissant envers tous les décideurs qui, dans les bibliothèques, les organismes de financement, les maisons d’édition, nous ont accompagné dans cette voie. Cette réussite est la leur et nous nous réjouissons à l’idée que de nouveaux collaborateurs rejoignent cette initiative planétaire.

« C’est l’aboutissement d’une aventure fantastique, a déclaré Salvatore Mele, responsable du libre accès au CERN et à la tête du projet SCOAP3. Ces dernières années, nous avons obtenu le consensus et la confiance de toutes les parties : bibliothèques, organismes de financement et éditeurs, au service de la communauté de la physique des hautes énergies et au-delà. Et, ce qui est très important, nous avons contribué à l’établissement d’une communauté de partenaires, marqué une véritable différence et stimulé le mouvement en faveur du libre accès et le monde de l’édition. »

L’objectif de SCOAP3 est de permettre un accès sans restriction aux articles scientifiques parus dans des revues scientifiques, alors que ces articles n’étaient jusqu’à présent disponibles pour les scientifiques que via certaines bibliothèques universitaires, et n'étaient en général pas accessibles au grand public. La diffusion sans restriction d'une information préliminaire, sous la forme d'articles encore non passés au crible de l'évaluation par les pairs (prétirages), est devenue la norme en physique des hautes énergies et dans des disciplines connexes depuis une vingtaine d’années. SCOAP3 intègre durablement dans ce système le précieux service d’évaluation par des pairs en mettant à disposition la version finale des articles, dans le respect des principes du libre accès, à savoir la diffusion libre et sans restriction de la science, avec des droits de propriété intellectuelle détenus par les auteurs et des possibilités étendues de réutilisation.

Dans le modèle SCOAP3, les bibliothèques et les organismes de financement mettent en commun les ressources utilisées actuellement pour les abonnements aux revues et, en coopération avec les éditeurs, les utilisent pour financer directement le système d’évaluation par les pairs.

L’initiative SCOAP3 espère nouer d’autres partenariats dans la région Asie-Pacifique, la région Amérique, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, où de nombreux scientifiques pourront profiter des avantages du libre accès et où nombre de bibliothèques ou groupements de bibliothèques verront leurs frais d’abonnements diminuer.


www.cern.ch

 

Suivez-nous sur:

Seguici su Facebook Seguici su Twitter Seguici su YouTube