Page Française

Le Vodoun, une réalité incontournable

Imprimer Envoyer
19 Novembre 2011
|

Valeurs culturelles des Peuples noirs


Pour la plus part des grands prêtres des cultes Vodoun, la dénomination Vodoun est un mot étymologique qui tire son essence dans la citation fon : ’’vo bo doun’’ c’est-à-dire ’’apaise toi pour puiser des réalités de chez toi’’.

La fameuse citation dans son entièreté est la suivante : ’’apaise toi pour puiser des réalités de chez toi, ce qui te permettra de mieux communiquer avec le Tout Puissant’’.

Certains prêtres des cultes Vodoun n’hésitent pas à expliquer que le Vodoun est l’entité, l’esprit qui sert de liaison entre l’homme et le Tout Puissant.

Aussi, à la question de savoir quelle est la genèse du Vodoun, Hounon Tchèloula Adodo Gbèdiga, prêtre du Vodoun Atingali affirme que l’esprit Vodoun a vu le jour avec l’apparition des premiers hommes sur la terre. Certaines circonstances ont amené l’homme plus tard à le matérialiser.

Il existe plusieurs types de Vodoun qui sont respectés et vénérés par des adeptes. Au nombre de ceux-ci, ont peut citer: Vodoun Atingali, Vodoun Tron kpéto déka, Vodoun Tron kpéto Vé, Vodoun Hêbiosso, Vodoun Dan, Vodoun Tchango et des multitudes d’autres.


Il faut remarquer que chaque Vodoun a ses réalités: la manière de déroulement de ses rites et cérémonies, les interdits, les différents types de balafres ou de cicatrices sur le corps, le comportement vestimentaire et autres.

Dans le cas du Vodoun Atingali qui pour ses adeptes est un esprit protecteur et bienfaiteur, les rites et cérémonies sont faits aux moyens de bougies et de parfums.

A des périodes données du calendrier lunaire, les personnes de famille adorant un Vodoun quelconque doivent faire leur entrée au couvent. La période passée au couvent permet l’initiation de l’adepte et l’enseignement de ce dernier aux principes fondamentaux du Vodoun. Il arrive parfois que les femmes en état de grossesses fassent leur entrée au couvent. Alors les enfants ayant vu le jour au couvent sont appelés en langue fon : ’’Kpamè gan’’, c’est-à-dire ’’enfant du couvent’’. Cet enfant est appelé à dédier toute son existence au Vodoun de ce couvent.

Suite aux difficultés de l’existence sur le continent noir que sont par exemple : envoûtement, sorcellerie, problèmes de maternités etc., les hommes et femmes arrivent à trouver satisfaction dans différents couvents de Vodoun. Ce qui fait la grandeur de différent culte Vodoun.


Ange Yvon Hounkonnou est Promoteur culturel et Président de la Ecospirituality Foundation, Benin

|
 

Suivez-nous sur:

Seguici su Facebook Seguici su Twitter Seguici su YouTube