Page Française

L'Ecospirituality Foundation à l'ONU pour les Peuples Autochtones

Imprimer Envoyer
13 Juin 2011
|

Nous publions l'appel des représentants de l'Ecospirituality Foundation au Istance Permanente sur les Questions Autochtones des Nations Unies de New York. Depuis beaucoup d'ans l'Ecospirituality Foundation travaille pour les Peuples Naturels, surtout en ce qui concerne la défense de leurs traditions et de leurs lieux sacrés. Ses délégués à l'ONU, Rosalba Nattero et Giancarlo Barbadoro sont représentants de cinq Communautés autochtones de continents différents: Apaches Survival Coalition, Arizona; Wiran Aboriginal Corporation, Australie; Bassa People, Cameroun; Menhir Libres, Bretagne; Ensemble Allons dans le Paix, Bénin.





UNITED NATIONS

NINTH PERMANENT FORUM ON INDIGENOUS ISSUES

19 to 30 April 2010, New York


Merci Monsieur le Président.


Notre organisation, Ecospirituality Foundation, a comme objectif principal la tutelle de la connaissance traditionnelle e des lieux sacrées des Peuples  Autochtones.

Ecospirituality Foundation est représentante de plusieurs communautés indigènes des tous les continents et cet appel est fait en nom des Communautés qui nous représentons, qui sont soumises à violations des droites spirituels des Peuples  Autochtones.. Violations lesquels, comme nous croyons, empêchent le libre développement culturel et social de ces communautés. On nous réfère à la tutelle de l'identité traditionnelle des PI, comme d'article 3 et 32 de la Carte des Droits des Peuples  Autochtones..

Les Communautés qu'on représente ils soulignent cas emblématiques de violation des droits spirituels des Peuples indigènes qui minent leur droit d'auto-détermination.

Nous voulons porter à l'attention de ce Forum le cas des Apache San Carlos, Ariziona, qui continuent à voyer la profanation de leur lieu sacré, qui est le pivot de leurs culture et activité sociale.

Sur Mount Graham a été construit un observatoire astronomique international très contesté à qui participent, avec l'Université de l'Arizona, aussi le Vatican et l'Observatoire d'Arcetri, financié par le gouvernement italien.

Malgré la protestation de l'Apache Survival Coalition, appuyée par les tribus du Sud-Ouest, une protestation que dure d'environ 20 ans, malgré les nombreux appellations e le soutien des organisations indigènes et non-indigènes de tout le monde, Mount Graham continue à être profané et les Apache continuent à  être privés de leur lieux sacré, le plus important.

Un autre cas qu'on veut porter à l'attention de cette assemblée concerne la Nation Wamba Wamba qui réunit tous les Clans du Nord-Ouest de l'Australie. La Nation Wamba Wamba reçoit depuis des années une action de recouvrement des corps des aïeux, éparpillés dans les musées du monde.

Leur culture e leur socialité est liée directement aux aïeux. Beaucoup de ces corps n'ont pas encore été obtenues et la Nation Wamba Wamba réclame ses morts.

Un autre cas qui est emblématique qu'on veut porter à l'attention de cette assemblée est ce du Peuple Bassa du Camerun. Chargé par son porte-parole, Samuel Brice Tjomb, nous dénonçons la profanation de la montagne sacrée Ngog Lituba, perpétrée par l'Église Catholique Romaine, qui a installé une grande croix en cime à la montagne. Ngog Lituba représente pour le Peuple Bassa une importante référence culturelle, sociale et spirituelle.

On veut aussi porter à la connaissance de cette assemblée le cas des profanations aux dommages des peuples autochtones de l'Europe. Sur le continent européen aussi sont présent Peuples indigènes, dont l'identité morale et culturelle est à risque et qui sont empêchés en la manifestation libre de leur spiritualité.

La communauté Breton, en France, demande de l'aide pour défendre son lieu sacré le plus important, le site mégalithique de Carnac. Depuis 20 ans le lieu a été clôturé par le gouvernement pour devenir une musée, en privent à la communauté Breton le libre accès à son lieu spirituel. Les communautés autochtones de la Bretagne ont toujours utilisé le site mégalithique de Carnac comme élément d'agrégation et référence culturelle et spirituelle. En charge pour Céline Mary, présidente de l'organisation Menhirs Libres nous nous appelons si que cette communauté peut continuer à fréquenter d'une manière libre son lieu sacré comme il avait fait depuis temps immémoriaux, jusqu'au 1990.

Il y a beaucoup de communautés autochtones dans l'Europe qui sont à risque d'extinction. Au Piémont, en Italie, il y a des communautés qui ont références culturelles anciennes, qui appartiennent à l'époque pré-chrétienne, elles ont survécu à les invasions de l'Empire Romain et aux répressions religieuses.

Cultures qui ont des profonds liens avec les Peuples Indigènes de l'Europe entière et qui encore aujourd'hui maintiennent des anciennes connaissances traditionnels mais ils ne sont pas défendus en leur identité. Comme ne sont pas défendues les installations mégalithiques qui marquent la présence des lieux sacrées des Natifs Européens.


Les traditions des Natifs Européens ont des profondes racines dans l'histoire. Aujourd'hui ils émergent les témoignages de ces racines à travers les découvertes d'imposants lieux mégalithiques, qui ont un valeur sacré pour les Peuples autochtones Européens, mais que cependant ne son pas valorisés et ne sont pas défendus. Au contraire, ils sont systématiquement détruits ou les autorités empêchent l'accès à ces endroits aux continuateurs des cultures qui les ont érigés.

Il y a le cas des grands pyramides qui marquent l'histoire de toute l'Europe, par exemple la double pyramide de Barnenez, en Bretagne, qui a été occasionnellement sauvée de la destruction par son usage de carrière. Il y a le cas moins chanceux de la pyramide de Saint-André, en France, une grande pyramide construite aux 4000 a.C., qui pendent les ans '70 a été complètement rase au sol pour la construction d'un raccord autoroutier. Nous citons les pyramides de la Brianza au Nord de l'Italie o ceux de Benevento, dans le milieux de l'Italie, connues et considérées sacrées par les communautés autochtones locales. Enfin, et peut-être les plus importants pour dimensions, sont les pyramides qui ont été retrouvées en Bosnie, à Visoko, érigées au moins il y a 12000 ans.

Ces sont des grands installations mégalithiques qui révèlent la présence d'une antique culture Européenne qui est encore aujourd'hui présente avec ses connaissances traditionnels.

Mais ces cultures, comme leurs lieux sacrées, ne sont pas défendues e leur survivance est à risque pour l'incurie des gouvernements et la destruction systématique réalisée par inconnus.

Sur la base des Art. 3 et 32 de la Carte des Droits des PI, le Communautés autochtones du Nord de l'Italie entendent être reconnues dans leurs identité traditionnelle si que leur culture ne soit pas complètement perdue et pour défendre leurs lieux sacrés, qui sont aujourd'hui dégradés.

Dans cette prospective Ecospirituality Foundation a réalisé un grand cromlech (un cercle de pierres) au Piémont, dans le Nord de l'Italie, afin de donner visibilité à l'action de sauvegarde des cultures autochtones des Natifs Européens et pour lancer un message d'espoir et de continuité pour les anciennes connaissances traditionnelles.


On veut donc présenter à ce Forum les suivants recommandations:


a) Fortement exhorter l'UNESCO pour que Mount Graham, le site mégalithique de Carnac et la montagne sacré Ngog Lituba soient inclus dans le Registre du Patrimoine Mondiale de l'Humanité;

b) Fortement exhorter le World Intellectual Property Organisation (WIPO) pour la sauvegarde des lieux sacrés au-dessus comme patrimoine culturel de l'humanité;

c) Exhorter les États Européens à rendre les dépouilles des Aïeux, les propriétés spirituelles et objets culturels de la Nation Wamba Wamba;

d) Exhorter les  États Européens pour qu'ils instituent une Commission pour la préservation des lieux mégalithiques d'Europe, lieux considérés sacrés par les Natifs Européens, et qui actuellement ne sont pas défendus et à risque;

e)  Exhorter les  États Européens à soutenir les initiatives des cultures autochtones d'Europe tendues à donner visibilité et continuité à leurs racines historiques et morales ,soit concernants la réalisation de spécifiques oeuvres, comme pour le cas du Cromlech cité au-dessus, soit d'autres manifestations de culture autochtone, qui peuvent donner de la visibilité aux racines morales des Natifs Européens.


En conclusion, nous retenons que l'identité des Peuples Natifs soit basée sur leur connaissance traditionnelle. Dans ces racines ils trouvent une référence pour leur développement social et culturel. Sans ces racines il est inévitable que l'identité des PI disparaisse, et avec elle est destinée à disparaître un espoir de paix et fraternité pour toute l'humanité.


Merci Monsieur le Président.


Giancarlo Barbadoro et Rosalba Nattero

Président et Vice Président de la

ECOSPIRITUALITY FOUNDATION

NGO in Consultative Status with the United Nations

Représentants :

Apache Survival Coalition, Arizona - Wiran Aboriginal Corporation, Australia

Communauté traditionnelle « Menhirs Libres », Bretagne-  Peuple Bassa, Cameroun 

Ensemble Allons dans la Paix,  Benin


www.eco-spirituality.org






|
 

Suivez-nous sur:

Seguici su Facebook Seguici su Twitter Seguici su YouTube