Page Française

Le monde sous la menace du coronavirus

Imprimer Envoyer
24 Avril 2020
|
Réception de masques et médicaments par les autorités béninoises pour la lutte contre le coronavirus
Réception de masques et médicaments par les autorités béninoises pour la lutte contre le coronavirus

L’écospiritualité, la seule solution


Nous, dignes fils de la Terre Mère étions engagés dans le même élan aux côtés des respectés frère et sœur Giancarlo Barbadoro et Rosalba Nattero depuis la nuit des temps à la construction d’un monde meilleur grâce à l’écospiritualité.

Nous, digne fils de la Terre Mère avons donné de notre vie afin que le monde soit à l’abri des menaces telles que le coronavirus. Pour preuve, le frère Giancarlo Barbadoro a travaillé toute sa vie pour l’enracinement de l’écospiritualité partout dans le monde. Et ceci aux côtés de notre brave sœur Rosalba Nattero.

Mais aujourd’hui, le monde est à la croisée des chemins. Le coronavirus frappe tous les pays de Terre avec pour conséquences :

- Des décès qui se comptent par dizaines de milliers ;

- Des habitants de la Terre contraint au confinement pour préserver leur vie ;

- Le système sanitaire mondial qui n’arrive toujours pas à organiser une riposte contre cette pandémie ;

- Des millions de personnes qui sont chômage suite à la perte de leur emploi ;

- Des familles qui vivent constamment la peur dans le ventre à cause de l’incertitude du lendemain ;

- La faim et la famine qui s’installe peu à peu ;

- Le grand risque de contamination de nos frères et sœurs les animaux qui déjà sont sans défense et sans grand monde pour se soucier de leurs sorts.

- Etc …


Au regard de cette calamité que vivent les habitants de notre planète, il est temps de se poser des questions. Et la seule qui interpelle notre conscience est la suivante :

Une ville africaine à l'heure du coronavirus
Une ville africaine à l'heure du coronavirus

Quelle est la cause de cette pandémie ?

La réponse à cette question se trouve dans notre lettre du vendredi 02 août 2019 adressée :

- Au frère Giancarlo Barbadoro, Président de la EcospiritualityFoundationOnlus

- A la sœur Rosalba Nattero, Vice-Présidente de la EcospiritualityFoundationOnlus

- Aux membres de leur équipe et aux participants de la Ecospirituality Day du dimanche 4 août 2019 et ayant pour objet : Notre engagement à vos côtés.

En voici la substance :

« Comme nous le savons si bien, le monde entier vit aujourd’hui une crise planétaire due aux actes de nous les humains. Et puisque l’homme est le composant le plus dominant de notre planète, il est alors la cause et en subit les conséquences.

Nous hommes avertis avons compris que la crise humaine et mondiale est essentiellement spirituelle, testant ainsi le caractère et l’intention de tous les hommes. Elle nous offre l’opportunité de réfléchir à nouveau sur les valeurs que nous acceptons comme modèles personnels de comportements.

Et aujourd’hui, l’écospiritualité est le seul concept capable d’aider l’homme à vivre en parfaite harmonie avec son milieu de vie, avec la nature et avec la Terre Mère.

Devant l’histoire, nous avons une grande responsabilité envers notre planète car elle est notre Terre Mère.

C’est pourquoi je suis heureux de vous compter parmi les participants du présent évènement : ECOSPIRITUALITY DAY.

En ma qualité d’Aumônier Ouest Africain de l’écospiritualité et Président de la ECOSPIRITUALITY FOUNDATION BENIN je travaille avec une équipe formidable pour le changement des comportements ici dans mon pays.

Nous amenons nos compatriotes à comprendre que l’écospiritualité est le meilleur des concepts dont l’homme doit s’acquérir pour son développement personnel, celui de son cadre de vie et celui de l’humanité toute entière.

Un kit de lavage des mains
Un kit de lavage des mains

Nous amenons nos compatriotes à comprendre que si ce concept n’existait pas aujourd’hui, ce serait fatal pour notre planète.

Ainsi, notre mission est d’œuvrer corps et âme pour que le concept de l’écospiritualité soit perçupar tous et qu’il soit pérennisé dans le temps afin que jamais la conscience écospirituelle ne se perde.

Du faites de nous les humains, l’humanité grince des dents,

Du faites de nous les humains, la Terre, notre Terre Mère pleure,

Du faites de nous les humains, les animaux qui sont nos frères et sœurs souffrent,

Du faites de nous les humains, l’écosystème est en dégradation,

Du faites de nous les humains, les peuples naturels et autochtones sont persécutés,

Du faites de nous les humains, les croyances ancestrales de certains peuples sont remises en cause.

Et il est grand temps que tout ceci s’arrêtent et laisse place à un monde d’espoir, un monde d’amour, un monde où le concept de l’écospiritualité est la chose la mieux partagée.

Il est grand temps que les hommes arrêtent de comploter contre l’espoir, contre l’effort et contre les bonnes initiatives de tout un chacun. Je voudrais au contraire qu’on soutienne de bons sentiments ceux d’entre Giancarlo Barbadoro et Rosalba Nattero qui osent se maintenir dans l’effort. Et nous autres membres de la ECOSPIRITALITY FOUNDATION BENIN avons décidé de leur emboiter les pas.

Ensemble avec ECOSPIRITALITY FOUNDATION ONLUS travaillons pour un monde de paix, un monde d’espoir.

Travaillons à faire connaitre le concept de l’écospiritualité à tous les hommes à la surface de la Terre.

Travaillons à faire accepter le concept de l’écospiritualité.

A tous les participants de cet ECOSPIRITUALITY DAY et à toute l’équipe de la ECOSPIRITYALITY FOUNDATION ONLUS, je salue votre sens d’engagement, votre chaleur et votre humanisme.

Je nourris l’espoir que le drapeau del’écospiritualité continueratoujours de flotter au vent. »


En sommes, c’est notre mépris pour la nature et notre manque de respect pour les animaux avec lesquels nous devrions partager la planète qui ont causé cette pandémie.

Les écoles béninoises sont pour le moment fermée suite à la crise du coronavirus
Les écoles béninoises sont pour le moment fermée suite à la crise du coronavirus

Surtout, nous devons comprendre que nous faisons partie d’un milieu naturel, duquel nous dépendons et qu’en le détruisant la nature doit se rebeller.

Notre espoir est qu’en raison de la situation dramatique que nous vivons en ce moment, ces confinements partout dans le monde, les humains vont se réveiller, commencer à penser à une nouvelle manière de vivre : écospiritualité.

De cette crise du coronavirus, nous tirons les leçons ci-après :

- Sortir les hommes de la souffrance et les amener à l’école de la Terre Mère ;

- Tout quitter, tout détruire pour reconstruire en fonction des valeurs véhiculées par la Terre Mère ;

- Cesser de faire passer des échecs pour des victoires a parce que l’homme a échoué face aux enjeux de notre planète ;

- Arrêter l’agriculture intensive et se contenter de l’agriculture de subsistance ceci avec des techniques qui respectent la nature ;

- Arrêter la vente, l’achat, la maltraitance et la consommation des animaux parce qu’ils sont des membres à part entière de la famille des enfants de la Terre Mère ;

- Réhabiliter l’homme et l’amener à l’école de l’écospiritualité ;

- Que partout à la surface de la Terre, l’écospiritualité soit la chose la mieux partagée.


Ange Yvon Hounkonnou est Aumônier Ouest Africain de l’écospiritualité, Président de la Ecospirituality Foundation Benin et Correspondant de l’Afrique pour Shan Newspaper


|
 

Suivez-nous sur:

Seguici su Facebook Seguici su Twitter Seguici su YouTube