Page Française

Au revoir, Giancarlo!

Imprimer Envoyer
12 Août 2019
|
Giancarlo Barbadoro a enchanté tout le monde avec la musique de sa flûte, le Nah sinnar qu'il a appris des Druides de Bretagne, une musique ancienne du chamanisme druidique, conçue spécialement pour la méditation.
Giancarlo Barbadoro a enchanté tout le monde avec la musique de sa flûte, le Nah sinnar qu'il a appris des Druides de Bretagne, une musique ancienne du chamanisme druidique, conçue spécialement pour la méditation

Le directeur de Shan Newspaper nous a quitté le mardi 6 août. Poète, guerrier et chaman, théoricien de l'écospiritualité et défenseur des plus faibles. Les animaux non humains perdent un grand allié


Giancarlo Barbadoro n'est plus avec nous. Ce sont des mots difficiles à écrire alors que tout semble encore irréel et qu’il est difficile de se convaincre de la dure réalité.

Giancarlo Barbadoro n'est plus là et laisse un vide immense, insondable dans la vie de nombreuses personnes qui, comme l'écrivain, ont été touchées par la magie qu'il, involontairement et naturellement, transmettait dans chaque situation et chaque moment. Cela faisait simplement partie de lui, cette magie, cette joie de vivre, cette façon de regarder autour de lui avec yeux rêveurs devant le mystère de l'existence; ceux qui le connaissaient, même de façon éphémère, ne pouvaient manquer de remarquer, de ne pas percevoir quelque chose de magique et d'extraordinaire dans sa relation à l'existence. Giancarlo a envisagé la vie avec la joie et la surprise d'un éternel garçon, non par ignorance, mais au contraire à cause de sa profonde sagesse qu'il a toujours montrée avec humilité et grand amour. Connaître Giancarlo a changé ma vie et qui sait combien de personnes: pour nous tous qui avons eu le privilège de le connaître et de partager sa amitié, pour tous ceux qui ont saisi son attrait mystique et humaniste, pour nous tous, dans nos vies il y en aura toujours un avant et un après Giancarlo. Et d'aujourd'hui, malheureusement, il y aura un avant et un après ce terrible 6 août.
Giancarlo était beaucoup de choses: poète, guerrier, musicien, chercheur, journaliste, écrivain, activiste et rêveur, mais la seule définition qu'il puisse vraiment définir est celle d'un grand chaman. Dans le sens d'un philosophe chercheur, qui s'ouvre à l'existence à la recherche d'une relation intime et directe, scrutant à la recherche de ses secrets les plus cachés, afin d'étancher une soif indomptable de connaissances. Et impliquer, même involontairement, dans cette danse ceux qui partagent cet appel irrésistible et inexplicable.

Giancarlo Barbadoro avec le Prix Nobel Rigoberta Menchù  à l’ONU de New York
Giancarlo Barbadoro avec le Prix Nobel Rigoberta Menchù à l’ONU de New York

Dans la vie de Giancarlo, rien n'était normal ni ordinaire: les expériences qu'il a vécues et les réalités qu'il a créées entrent vraiment dans la catégorie des choses extraordinaires. Le fil rouge d'une relation individuelle magique avec l'existence revient toujours: ce que nous avons tous l'impression d'avoir comme enfants et que lui-même, comme personne, a réussi à préserver, à défendre et à accroître.

Dès très jeune, sa vie a été marquée par une rencontre fortuite avec une communauté autochtone traditionnelle des vallées piémontaises, à travers laquelle il a découvert la philosophie du chamanisme druidique, la spiritualité de la méditation et des Européens autochtones: une étude qu'il poursuivra tout au long de sa vie. En se confrontant avec les traditions autochtones de la planète il définit le concept et la philosophie de l'écospiritualité, le "cœur antique" des peuples naturels, cette identité et cette expérience spirituelle centrées sur l'harmonie qui unit tous les peuples et tous les individus libres de la terre.

Cataloguer ses entreprises irait bien au-delà de la portée de cet article: du moment où il a changé l'histoire culturelle de Turin avec Spazio 4 aux batailles pour les indigènes à l'ONU avec la  Ecospirituality Foundation, aux luttes contre le spécisme et à la défense des animaux non humains. Aventures et entreprises qu’il a réalisées dans un but précis, un plan, un "rêve planétaire": changer le monde. Apportez la paix et l'harmonie à un monde déchiré par la violence, l'égocentrisme, l'ignorance et la barbarie.

 Giancarlo Barbadoro était journaliste et présentateur de programmes de télévision et de radio. Pour le radiodiffuseur Rete 7, il a mené avec Rosalba Nattero SOS Gaia, également transmis sur SKY
Giancarlo Barbadoro était journaliste et présentateur de programmes de télévision et de radio. Pour le radiodiffuseur Rete 7, il a mené avec Rosalba Nattero "SOS Gaia", également transmis sur SKY

C'était le grand rêve de Giancarlo, un rêve dans lequel il entraînait et impliquait tout le monde, en donnant naissance à une aventure magique et extraordinaire qui se poursuit et qui devra continuer même sans lui. Un rêve qui, personnellement, représente une lumière de grand espoir dans un monde qui ne laisse aucune place au rêve au-delà d’une affirmation individuelle et égotique aux dépens des autres.

Un rêve incarné dans l’Ecovillage de Dreamland, le pays des rêves et le grand Cercle des Pierres voulu et conçu par Giancarlo comme un témoin éternel des traditions ancestrales qui ont marqué sa vie et ses œuvres et qui, enfin, sont à l'origine de l'expérience écospirituelle vécue à Dreamland.

Des traditions que Giancarlo a toujours poursuivies et conservées sans jamais les garder pour lui-même, mais en les donnant comme il les avait reçues en cadeau, sans jamais rien demander en retour.

Comme la musique de sa flûte, le Nah sinnar qui résonnera toujours comme un appel profond et ancestral à se laisser aller à une relation intime avec l'existence. À la joie de vivre exprimée par Giancarlo à chaque instant.

En tant que président de la Fondation Ecospirituality, il a participé chaque année aux forums des peuples autochtones de New York et de Genève.
En tant que président de la Fondation Ecospirituality, il a participé chaque année aux forums des peuples autochtones de New York et de Genève

Et le Kemò-vad, l'art du geste apprise par les communautés druidiques bretonnes et qu'il s'est engagé à répandre en Italie: tout ce qui fait partie du projet, du rêve, de son don et de sa contribution participative au monde et à l'existence.

L’idée que chaque changement découle en premier lieu d’une croissance et d’une expérience intérieure, et que la méditation, sous toutes ses formes et sans connotations ou intermédiaires religieux, est un instrument fondamental de l’évolution individuelle, l’a conduit à fonder ensemble à Rosalba Nattero, le Cercle de la Nouvelle Terre, né le 2 septembre 1986 à Forres (Écosse) avec la contribution de nombreux participants de toutes nationalités, dans le but de propager la méditation sur la planète.

Ce sera une coïncidence, mais la méditation au cours de ces années a eu une grande diffusion planétaire.

De même façon que les autochtones de la planète ont progressivement pris conscience de leur identité historique, mystique et morale, prenant entre leurs mains leur destin et peut-être ce de toute l’humanité, tels qu'est théorisé et encouragé dans le livre "Les peuples naturels et l’écospiritualité", rédigé par Barbadoro et Nattero alors que les débats, aussi à l'ONU, ne traitaient pas de la question de l'identité et des traditions autochtones, un thème central aujourd'hui dans l'action des Peuples autochtones grâce à l'impulsion donnée au débat par la Ecospirituality Foundation.

Giancarlo Barbadoro a entamé une révolution planétaire. En Dreamland, à l'ONU, avec le Cercle de la Nouvelle Terre, avec la musique du LabGraal et avec les grandes initiatives menées en Afrique par la Fondation Ecospirituality Benin, où même de très loin, Giancarlo a réussi à donner vie à des réalités vraiment extraordinaires et impensables,  transmettant son rêve même à des gens si lointains. Précisément en Afrique, en République démocratique du Congo, il a créé un refuge pour les animaux abandonnés et au Bénin, il a créé la Ecospirituality Foundation Bénin, où l’idée se répand que nous sommes tous des enfants de la Mère Terre, humaine et autres.

Présentation du livre « Touts Fils de la Mère Terre », écrit avec Rosalba Nattero, à la Foire du livre de Turin, à laquelle ont assisté Enrico Moriconi (Garant des droits des animaux de la région du Piémont) et Gianluca Felicetti (Président national du LAV). Giancarlo Barbadoro a écrit de nombreux ouvrages et recueils de poèmes, dont beaucoup sont consacrés aux animaux.
Présentation du livre « Touts Fils de la Mère Terre », écrit avec Rosalba Nattero, à la Foire du livre de Turin, à laquelle ont assisté Enrico Moriconi (Garant des droits des animaux de la région du Piémont) et Gianluca Felicetti (Président national du LAV). Giancarlo Barbadoro a écrit de nombreux ouvrages et recueils de poèmes, dont beaucoup sont consacrés aux animaux

Grand activiste des droits des animaux, il a participé à la fondation de la Table des Animaux et de l'Environnement et à nombreuses batailles contre le specisme.

Dans tout ça, Giancarlo n'était pas seul: toutes les entreprises et toutes les difficultés étaient vécues, étudiées et créées avec Rosalba Nattero, la compagne de sa vie. Ensemble, ils ont vraiment réalisé l'impensable face à toutes les adversités et il ne serait ni juste ni possible de parler de Giancarlo sans parler de Rosalba et du grand amour qui les unissait dans la vie et dans le partage d'un grand rêve et de projets infinis.

Je ne pense pas avoir rendu justice à ce que Giancarlo à été dans son passage dans cette dimension, sur cette planète et dans nos vies. Je ne pense pas que ce soit possible car sa nature est impossible à saisir avec une définition, comme le Shan dans lequel il a reflété son existence.

Et au-delà de tout ce que Giancarlo a fait et a été, il restera pour moi toujours un grand ami. Un Maître. Un frère.


Au revoir, Giancarlo!


www.giancarlobarbadoro.net




NOUS PUBLIONS QUELQUES HOMMAGES, ENTRE NOMBREUX, DÉDIÉS À GIANCARLO

C’est étrange n’est-ce pas ?
Nos espoirs d’un monde meilleur pour notre humanité, le regard que toi et moi avions porté sur la nature, notre « Madre » Terra et ses mystères, dont le plus grand est ce que nous nommons l’amour…
Une belle aventure de 12 ans, mon tendre ami, malgré l’éloignement ; nous sommes restés attachés par tant de valeurs à conquérir, par une fraternelle admiration.

La Terre ne m’a pas offert meilleur que toi, je l’en remercie….
Et quand Rosalba m’a annoncé que tu as disparu, j’ai compris que le cosmos a donné au pèlerin une nouvelle destination, qu’importent le voile et ton nouveau revêtement. Oui ici, aussi en Afrique Noire, à Ngog Lituba précisément, on disparaît dans l’immense vie, parce que la mort n’existe pas…
Tu es donc devenu plus libre, mon ami.
Libéré de la pesanteur de la terre et des contraintes du temps.
Oui, tu t’en es allé briller dans une civilisation meilleure. Et je sais, que même dans cette dimension autre, ce sera encore pour toi, quelque chose « d’étrange »…
Alors, chantons la Terre, Ecrivons pour elle l’hymne de la paix et de la joie.
Samuel Brice Tjomb, Peuple Bassa, Camerun

Giancarlo Barbadoro avec ses collègues du Tavolo Animali & Ambiente à l'occasion de la clôture du projet de réouverture du zoo de Turin (Italie)
Giancarlo Barbadoro avec ses collègues du "Tavolo Animali & Ambiente" à l'occasion de la clôture du projet de réouverture du zoo de Turin (Italie)

Notre bien aimé, tu as quitté ce monde afin de te reposer dans un pays paisible.
Ce pays où tu résides désormais, mon ami Giancarlo. Un pays au ciel bleu à partir duquel tu veilles sur toutes les personnes aimées que tu as laissées en ce bas-monde: tes amis ici réunis afin de te rendre un dernier hommage.
Giancarlo nous a quittés, ce mardi 6 Aout 2019.
Il va désormais reposer en paix dans cette terre, du cimetière monumentale, son pays natal où vit encore sa famille qu’il aimait tant.
Il m’est difficile de prononcer cette élégie, tant la tristesse et le chagrin m’étreint.
Ton décès fait notre grande peine.
Notre émotion est grande à l’heure de te dire au revoir. Difficile d’accepter la disparition d’un proche avec qui on a tant partagé. Partagé les moments de joie comme les épreuves les plus difficiles.
Mon amie, tu étais un ange pour moi, parce que tu m’as aidé à me relever et tu m’as montré le chemin à suivre, celui d’être présent pour ceux qui ont le plus besoin de notre aide.

Tu étais un homme merveilleux, toujours soucieux de l’intérêt et du bien-être des autres et avec un intérêt particulier envers les animaux dont vous venez de laisser un projet d’aide aux animaux en République Démocratique du Congo.
Tous les 130 enfants qui étudier grâce à vous ses retrouvent aujourd'hui au bord du vide et quand ils ont appris la triste nouvelle, ils se sont exclamé je site « Il était notre avenir et nous avons perdu notre avenir».

Aujourd’hui, tu manques à toute ta famille de l’Afrique en particulier celle de la République Démocratique du Congo. Ils sont tous orphelins de toi et de ton amour pour eux.

Ton amitié fidèle et inconditionnelle va grandement manquer à tes amis. Tu étais un ami toujours disponible et à l’écoute des autres.
Tu savais cultiver l’amitié à merveille. Être ton ami c’était être de ta famille: être ton frère ou ta soeur de coeur.
En nous laissant sur le quai de la vie, tu nous a quittés afin de partir en voyage vers des contrées certainement paradisiaques.
Ton départ nous a plongés dans l’émotion et la tristesse de ne plus te voir en ce bas-monde.
Pourtant, chacun d’entre nous sait que tes bonnes actions et ta grande sagesse ne peuvent que t’amener à une vie après la mort faîte de beauté, de soulagement et repos serein.

Mourir est le destin de tout un chacun.

Personne ne sait à quel âge ces jours toucheront à leur fin.

Ta mort est un dernier enseignement que tu donnes à tes proches. Elle nous donne encore plus à penser à l’importance de vivre pleinement chaque instant.
Tu as pleinement vécu ta vie. Tu as su aimer et profiter de chaque instant pour sauver les animaux en détresse, pour venir en aide aux enfants démunies en RDC qui ses demandent aujourd’hui quel sera leur avenir.

Giancarlo Barbadoro dans un récital de ses poèmes dédiés aux animaux
Giancarlo Barbadoro dans un récital de ses poèmes dédiés aux animaux

Aujourd’hui, il nous faut accepter ta mort et de laisser partir.
Sa possible et lente acceptation va dépendre de chacun de nous, de notre passé, de notre histoire, de ce que nous sommes capables de comprendre de ton départ inattendu.

Il nous faut trouver une consolation en nous disant que ce dernier voyage que tu entreprends est un voyage vers un paradis mérité, dont personne vraiment ne peut parler…

Il nous faut faire notre deuil et te laisser partir en paix. Il nous faut accepter que la mort fait partie du chemin de la vie. Elle le continue et nous devons la concevoir comme une étape de notre destinée personnelle.

Cependant, la mort d’une personne ne peut effacer tous nos beaux souvenirs et nos belles pensées pour elle.
Nous penserons à toi, chaque jour, avec douceur et plein d’amour. Nos pensées affectueuses t’accompagneront sur ton nouveau chemin.
Le pays où tu vis, aujourd’hui, est certainement un pays sans douleur où règnent l’amour et la sérénité permanente.
Repose en paix dans ce monde délicieux où, je sais, tu nous observes et nous écoutes avec affection.
Nos larmes et nos pleurs sont des mots d’amour envoyés aux cieux afin de couvrir ton coeur de bonheur dans ta dernière demeure.
Paterne Bushunju, SOS Gaia Afrique, République Démocratique du Congo

Je n’ai pas trouver de mots pour exprimer la douleur que je ressens suite à la disparition du frère Giancarlo.
La seule situation que je vis en ce moment, ce sont les larmes qui inondent mon visage parce que je n’ai pas compris pourquoi il a fallu que ce soit le frère Giancarlo ?
Je n’ai pas grande chose à dire si ce n’est de pleurer depuis le jour où la soeur Rosalba m’a appris que notre frère nous a quitté.
Nous, membres de la Ecospirituality Foundation avons perdu un père, un frère, un ami et un guide exceptionnel, un homme au grand coeur.
Le frère Giancarlo Barbadoro était et sera toujours pour nous un exemple à suivre.
Il a été de tous les combats en particulier de celui de l’écospiritualité.

Et c’est de notre devoir de lui exprimer notre gratitude pour tout ce qu’il a fait pour la mission de l’écospiritualité et pour nous tous les enfants de la Terre Mère.En tant qu’Aumônier Ouest Africain de l’écospiritualité, Président de la Ecospirituality Foundation Benin et frère de Giancarlo Barbadoro, je prend l’engagement de tout mettre en oeuvre afin que son nom soit immortalisé. Je ferai en sorte que le nom Giancarlo Barbadoro reste gravé dans la mémoire des hommes et ne s’efface jamais. Parce que le frère Giancarlo le mérite très bien.

Giancarlo avec un ami. L'anti-spécisme était sa mission
Giancarlo avec un ami. L'anti-spécisme était sa mission

Je sais que le frère Giancarlo nous a laissé un grand héritage : la mission de l’écospiritualité que nous allons continuer avec la soeur Rosalba et tous les autres.
Je sais que le frère Giancarlo où qu’il soit est et restera à jamais dans nos coeurs.
Nous ferons en sorte que son oeuvre continue et évolue à travers les âges.
Au frère Giancarlo, où qu’il soit je voudrais dire que nous l’aimons tous et que nous ne l’oublierons jamais.
Ange Yvon Hounkonnou, Président de la Ecospirituality Foundation Benin

I am very sorry to hear this sad news. I send my heartfelt comments condolences. He was a kind and good person and will be missed.

Julian Burger, Copenhagen

My sincerest Condolences for Giancarlo's passing and much love to the Family and you all.
Gary Murray River Clans, Australia

This morning I woke up to some sad news. In 2008, I met the most amazing people from Italy in Second Life who changed my outlook about live music from around the world. Today, I found out that Giancarlo Barbadoro from LabGraal has moved on to his third life. The most gentle soul, shaman, teacher, writer, musician will be missed by all.
My heart is so sad to hear this news. Love, strength, and condolences from us in New Mexico, USA
Rest well my friend!
Raven Anderson, New Mexico

Please accept our condolences to the family and friends of our dear friend Giancarlo Barbadoro. I wish I could be there for you all, one day soon we'll all meet again. Blessings and Much Respect. Your Brother
Jida Wayinlarr Marndarr Murray Gulpilil, Australia


Giancarlo Barbadoro, membre de LabGraal, a soutenu notre combat et l'a emmené plusieurs fois à l'ONU. Il nous a quitté le 6 août. 2019. Toutes nos condoléances face à cette terrible nouvelle. Une pensée particulière pour ses proches et sa famille.
Céline Mary et les membres de Menhirs Libres. Carnac, Bretagne


|
 

Suivez-nous sur:

Seguici su Facebook Seguici su Twitter Seguici su YouTube