Page Française

Le Fâ, un art divinatoire incontestable

Imprimer Envoyer
03 Juillet 2019
|
 Le Lègba, une divinité qui intervient dans les prescriptons du Fâ
Le Lègba, une divinité qui intervient dans les prescriptons du Fâ

Croyance des peuples de l’Afrique de l’Ouest


Le Fâ, originaire de l’Afrique de l’Ouest a atteint le Bénin vers le 17ème siècle par l’intermédiaire du Nigéria.

La ville d’Ifè au Nigéria reste pour tous les adeptes de cette voie d’évolution le sanctuaire incontesté du Fâ.

Le Fâ est à la fois science et divinité présidant au destin de l’homme. Il est un livre ouvert sur le passé, le présent et l’avenir, enseignant à l’homme ses liens profonds avec la nature, tout en lui dispensant, grâce aux contes allégoriques liés à chaque arcane, une grande et très profonde sagesse existentielle.

Le Fâ est certes une géomancie, une technique divinatoire, mais c’est là un aspect mineur des choses.

Le Fâ est avant tout une voie de connaissance, une doctrine initiatique. Il est facile de s’apercevoir rapidement que le prête du Fâ (le bokonon) n’est pas un vulgaire. Sa science, son comportement et sa sagesse en fait un homme à part.

Le Fâ aide l’homme auquel il se reflète à mieux se comprendre et entrevoir le destin au travers d’une vision plus lumineuse. Ce qui pourrait l’aider à agir sur tous les plans avec plus de sciences, d’efficacité et de sagesse.

A la grande noce des civilisations que laisse présager la nouvelle ère au début de laquelle nous sommes, l’Afrique des traditions ésotériques aura beaucoup à apporter à l’humanité.

Plateau de divination du Fâ
Plateau de divination du Fâ

Au stade actuel de l’évolution de l’humanité, l’homme a besoin de savoir pour agir et le Fâ est la seule science divinatoire actuelle pouvant révéler l’avenir tout en se proposant d’aider l’homme à y faire face par des moyens appropriés. Par le Fâ et à travers le Fâ s’ouvrent à l’homme de nouvelles perspectives. Il peut sinon changer son destin ou du moins le modifier dans le sens du mieux pour mieux se connaitre et mieux s’assumer.


Un bokonon s'appretant a consulter le Fâ
Un bokonon s'appretant a consulter le Fâ

Les signes du Fâ

Les éléments constitutifs du Fâ sont :

- Les maisons géomantiques

- Les signes géomantiques


Il y a seize maisons géomantiques et seize signes principaux. Il ne peut pas y avoir plus. La passation des seize signes dans les seize maisons géomantiques donne au total deux cent cinquante-six signes qui se décomposent comme suit : seize signe-mères qu’on appelle "Dougan" ou "Dou-Médji". Ils sont également les représentants des maisons et des deux cent quarante signes secondaires appelés "Vikando" ou "Douvi". Chaque signe du Fâ a une signification et une figuration indicielle que seul le prêtre est capable d’interpréter.


Le Fâ, loin d’être un élément de folklore désuet, reste toutefois  une pratique encore assez vivace de nos jours. Sur le continent africain, la divination du Fâ est pratiquée essentiellement au Ghana, au Togo, au Bénin et au Nigéria. D’autres formes de géomancies parfois assez similaires sont cependant pratiquées dans le reste de l’Afrique.

Le Fâ a également voyagé sur les autres continents via le commerce des esclaves et les migrations. On le retrouve ainsi dans les caraïbes et en Amériques du Sud chez les pratiquants des religions syncrétiques comme la Santéria, le Candomblé e le Vaudou haïtien.


Ange Yvon Hounkonnou est Aumônier Ouest Africain de l’écospiritualité et Président de la Ecospirituality Foundation Benin


|
 

Suivez-nous sur:

Seguici su Facebook Seguici su Twitter Seguici su YouTube